Les origines légendaires

Une légende raconte que Manjushri, « Douce Gloire », exposa pour la première fois durant l’année Bois Souris (836 A.V. JC), sur la montagne des cinq pics (Ribo rtse Inga), des enseignements sur l’astrologie. Il enseigna 360 divinations. Il y avait plusieurs disciples. Manjushri enseigna l’ensemble des tantras de divination à quatre suppléants principaux :

Brahamin_ser_kya

  • Bram-ze Ser-Kya (Brahamin Ser-Kya) demanda et reçut les enseignements de l’astrologie Kek rtsis, soit les horoscopes annuels, les pronostics en lien avec la santé, la richesse et les degrés de malheur et bonheur selon les années.

  • Lhamo rNamgyal-ma (Ushnishavijaza) demanda et reçut l’astrologie Bag rtsis,  les divinations de compatibilité entre les personnes pour les mariages.

Lhachen_tsangpa_Brahama

  • Lhachen Tsangpa Brahama demanda et reçut l’astrologie Gshin rtsis, l’astrologie des morts qui expose les calculs à exécuter après la mort d’une personne.

nagaraja_taksaka

  • Klu-rgyal ‘ jog-po (Nagaraja Taksaka), demanda et reçut l’astrologie Tshe-rab las-rtsis,  les horoscopes de naissance, qui calculent les pronostics concernant l’ensemble de la vie d’une personne.

Les quatre suppléants ou récipients ci-dessus transmettront l’ensemble de leurs enseignements à quatre sages ermites ci-dessous, qui seront connus comme les quatre gardiens. Ces quatre gardiens : ICe-mur-ba, Phur-bu, Thor-cog et Nag-po, ont maintenu la lignée.

Les 4 récipients ou gardiens

L’ensemble des suppléants, gardiens, et émanations ont collectivement composé 360 traités pour faciliter la compréhension des divinations des éléments, qui sont connus en Chine.

Les 4 émanations (dont la première à été associé à Confucius)

Une autre  légende raconte que le mythique Empereur Fu Hshi (Tib. sPa-Hu-hshi-dhi), découvrit en observant une tortue couleur or,  lui aynt été offerte par un de ces sujets provenant de la région côtière, le système des huit PARKHAS, puis le carré magique MEWA et le système des 12 animaux. La compréhension de ces systèmes lui serait venu à l’esprit en observant la tortue. Par la suite le roi, ces ministres et étudiants qui étaient devenus maître de cette technique auraient composé des traités d’astrologie.

Aussi, une autre légende affirme, bien que toutes les écoles ne partagent pas cette opinion, que l’une des quatre émanations titulaires du lignage de transmission chinoise, aurait été  Confucius, émanation de Manjushri, connu au Tibet sous le nom de Kongtse Phrul rgyal. Il aurait introduit des traités d’astrologie qui  détaillaient les rituels et les divinations de manière précise et extensive.

Ainsi les principes de l’astrologie « Bon » et  le Bouddhisme
ont été influencés par l’astrologie chinoise classique
Mais aussi par des principes astrologiques provenant de nombreux autres pays
Tel que l’Inde la Perse et la Grèce.

 Prof. Jampa Gyaltsen Drakthon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *