ALMANACHS TIBETAINS

On trouve dans les almanachs tibétains des informations de l’astrologie Djoungtsi  et des éléments de l’Astrologie Kartsi. Bien souvent ces données sont contradictoires, il faut  observer toutes les données, puis les analyser et ensuite faire la synthèse pour connaître la tonalité d’un jour. Chaque année, mois, jour et heure possèdent une tonalité générale ressentie par tous et une tonalité personnelle positive ou négative ressentie individuellement. On utilise l’almanach pour prendre connaissance des tonalités générales d’un jour, par contre il serait fastidieux de devoir chaque jour étudier la tonalité spécifique, celle-ci est étudiée surtout pour les moments importants de notre vie : mariage, déménagement, voyage, contrat, démarrage d’une activité, etc… .

 

L’année tibétaine

L’année tibétaine compte douze mois lunaires et est plus courte que l’année solaire. 354 jours lunaires contre 365,25 jours solaires. Afin de rétablir le décalage les astrologues tibétains rajoute un 13ème mois lunaire tous les 32 mois.Un mois lunaire à lieu entre deux nouvelles lunes, il débute le premier jour après la nouvelle lune et prend fin à la pleine lune suivante. L’année tibétaine officielle, dite « année céleste » (nam lo) débute le jour qui suit la nouvelle lune de février ou de mars s’il y a un mois intercalé. Cette date est le Nouvel An royal qui est appelé Gyal Losar.Toutefois il existe d’autres nouvel an au Tibet : le nouvel an du Kâlachakra, le nouvel an  de l’astrologie Djougtsi  qui a lieu au 11ème mois, etc.

Comment calculer son âge à la mode tibétaine

Avant même de débuter tout calcul en astrologie tibétaine, il faut s’assurer d’avoir calculé correctement l’âge de la personne. Il faut systématiquement ajouter 1 an, dans la culture tibétaine un bébé qui naît compte déjà un an de vie, chez les tibétains la vraie naissance a lieu au moment de la conception de l’enfant. Autre particularité, si un enfant naît un jour avant le nouvel an astrologique, il aura alors 2 ans le jour suivant  sa naissance.

Les mois tibétains

Le mois tibétain compte normalement 30 jours lunaires (Tse shyak), toutefois le jour lunaire n’est pas égal au jour solaire, les jours lunaires sont légèrement plus courts (0,984) et aussi la vitesse de la lune est variable au cours du mois, de ce fait les jours lunaires seront de durées inégales, la plupart sont plus courts que le jour solaire et  quelques-uns sont plus longs. De plus les astrologues tibétains pour rétablir la correspondance entre les jours solaires et lunaires ignorent ou doublent certains jours de l’année lunaire. Il y a donc 30 x 12 = 360 jours lunaires contre 354 jours solaires, il faut donc supprimer 6 jours lunaires par an. Étant donné que les jours lunaires sont de durées variables, plus courtes ou plus longues, si deux jours lunaires surviennent le même jour solaire, le jour lunaire est doublé     (Ihag). Par exemple si un jour le 12 mars 1998 correspond au 15ème  jour solaire, et le 13 mars 1998 correspond au 15ème jour bis de l’année lunaire. Par contre si aucun jour lunaire commence durant une date solaire, la date est omise. Dans ce cas on remarquera qu’il manque un jour dans l’almanach. Par exemple le 6ème jour lunaire correspond au 4 mars 1998, mais le 5 mars correspond au 8ème jour lunaire, le 7ème jour lunaire étant omis.

Les mois de 30 jours s’appellent « grand mois » et les mois de 29 jours s’appellent «  petits mois ». Il est dit que les mois qui n’ont ni jour omis ni jour doublé sont de bonne augure (tashi). L’année astrologique Djoungtsi débute au mois du Dragon (11ème mois tibétain), mais le nouvel an officiel a lieu le mois du Tigre qui est le premier mois de printemps, Tchi rawa, ceci est dû au fait que dès le solstice d’hiver, tous les facteurs astrologiques changent, ceci est dû au fait que dés cette date il y a un retour vers la lumière et la sortie des ténèbres. Il existe plusieurs systèmes pour nommer les mois. Le plus général est de nommer les mois dans l’ordre du succession : premier mois (Dawa dangpo), deuxième mois (Dawa nyipo), troisième mois (Dawa soumpa), etc. Le système indien attribue au mois le nom de la constellation qui lui correspond. Le premier mois est par exemple le Tchou Dawa. Le système chinois attribue le nom des animaux à chaque mois, toutefois il existe trois systèmes différents. Et enfin un dernier système, est attribué à chaque mois la dénomination d’un des 12 liens d’interdépendance (nid’ana).

4 Responses to Almanach

  1. Jenaya says:

    You saved me a lot of hsasle just now.

  2. Pingback: Le nouvel an tibétain ou « Losar » |

  3. Fleury says:

    Bonjour,
    Je souhaite installer des drapeaux de prières tibétains dans mon jardin.
    Pouvez vous me communiquer les dates favorables pour l'année 2012 ?
    En vous remerciant.

    Bien cordialement.

    Catherine Fleury.

  4. manoou says:

    bonjour
    j aurais aimée avoir une traduction d une dates qui est le 16 juillet 1960.
    merci de votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *