LES HUITS PARKHAS OU TRIGRAMMES

Les Parkhas symbolisent le cycle d’accroissement et de diminution qui dirige la vie du monde externe et du corps interne une fois que le corps s’est incarné. L’une de leur origine est le Yi-King, le « livre des Mutations », qui est basé sur les pokoua. Dans la tradition chinoise, l’univers entier est décrit au travers des deux principes Yin et Yang, le mode de manifestation de l’énergie qui est en constante interaction dans l’univers provient du jeu de ces deux principes. Jamais l’une ne va sans l’autre, si Yin s’accroît, Yang décroît. Mais aussi lorsque Yang est à son apogée, le yin est prêt à amorcer son retour. La loi du changement de l’univers. Tous les rythmes cosmiques et terrestres, lunaisons, années, saisons, jours et heures sont le jeu des Parkhas. Lorsque les éléments sont en harmonie, ils s’accroissent, lorsqu’ils ne sont pas en harmonie, ils diminuent. Le P’o, masculin ou Yang est figuré par en trait continue (―) et le Mo, féminin ou yin par un trait discontinu (- -). En combinant trois traits on obtient les 8 Parkhas, qui sont associés aux quatres directions cardinles et 4 directions intermédiaires. Voir l’illustration ci-dessous :

parkhas_astrologie_tibetaine

Les Parkhas sont également une extension de la théorie des éléments, ils sont associés de la manière suivante : Li avec le Feu, Khon avec la Terre, Dva avec le Métal, Khen avec le Ciel, Kham avec l’Eau, Gin avec la Montagne, Zin avec le Bois et Zon avec le Vent.

Le Mouvement des « PARKHAS » selon l’âge (pap par)

Pour calculer le Parkha qui échoit chaque année, selon l’âge (pap par), il faut tenir compte du sexe de la personne. Pour les hommes, on part de Li en tournant dans la direction  du Khon (sens des aiguilles d’une montre, Li-Khon-Dva-Khen-Kham-Gin-Zin-Zön-Li…). Pour les femmes, on part de Kham en tournant vers Khen (sens inverse des aiguilles d’une montre, Kham-Khen-Dva-Khon-Li-Zön-Gin-Kham…). Les séries masculines et féminines se rencontrent les années du PARKHA Dva. Les PARKHAS annuels changent au solstice d’hiver (décembre), au 11ème mois de l’année tibétaine, qui est considéré comme le premier mois de l’année du point de vue astrologique.

Un enfant masculin qui naîtrait le 15 décembre 2011, soit le 10ème mois tibétain, aura 1 an l’année de sa naissance, mais aura 2 ans le 11ème mois tibétain, soit en janvier 2012. Donc son PARKHA est Li à sa première année, Khon pour sa deuxième année, Dva pour sa troisième, Zon pour sa 14e année, etc.

Une enfant de sexe féminin qui naîtrait en mars,  aurait 1 an à sa naissance et ce jusqu’au 22 décembre suivant, soit le 11e mois tibétain. Ainsi la première année, son PARKHA sera Kham, puis Khen pour la deuxième année de vie, puis Dva pour la troisième, Zin pour sa 23e année, etc.

Comment effectuer le calcul du PARKHA de l’âge ou changeant (pap par)

Exemple pour un homme de 70 ans :

Le PARKHA de départ sera Li puis il faudra placer dans les angles chaque dizaine ainsi le 10 sera Khon, 20-Khen, 30-Gin, 40-Zon, 50-Khon, 60-Khen et 70-Gin. Son PARKHA de naissance est donc Gin.

Autre exemple avec un homme de 29 ans :
On utilise la même méthode jusqu’à l’âge de 20 ans, puis on compte chaque PARKHA. 1-Li, 10-Khon, 20-Khen, 21-Kham, 22-Gin, 23-Zin, 24-Zon, 25-Li, 26-Khon, 27-Da, 28-Khen et 29-Kham. Le PARKHA de naissance d’un homme de 29 ans est Kham.

 

Comment effectuer le calcul du PARKHA de naissance (kyé par)

Il faut connaître l’âge de la mère pour trouver le Parkha personnel. Ensuite soustraire à l’âge de la mère celui de la personne, ajouter 1 année, puis diviser par 8. Voici un exemple avec une personne de  28 ans dont la mère a 58 ans :

          58 ans (âge de la mère)
– 28 ans (âge du fils)
30 ans
         + 1 an (année utérine)
31 ans
 :  8 (3 x 8 = 24)
7 (différence entre 24 à 31)

Puis comptez 7 en partant du PARKHA 1-Kham, 2-Khen, 3-Da, 4-Khon, 5-Li, 6-Zon, 7-Zin. Donc une personne de 28 ans, peu importe ici le sexe, dont la mère a 53 ans aura pour Parkha de naissance Zin.


Il est aussi possible d’effectuer le calcul en plaçant le 1 sur Kham, 10-Khen, 20-Khon, 30-Zon, 40-Gin, 50-Khen, 60-Khon, 70-Zon , etc. Puis compter les unités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *