LES NEUF MEWAS OU CARRE MAGIQUE

Méwa gou signifie « les neuf taches ». Il ‘s’agit d’un système de numérologie de 9 chiffres disposés sous la forme d’un carré de base 3 dont la somme, verticale, diagonale ou horizontale donne toujours 15. Ce carré magique figure dans la plupart des diagrammes astrologiques tibétains, au centre, ou dans le ventre de la tortue cosmique. Ils nous renseignent sur les relations karstiques de nos vie passés et futures. Les chiffres sont disposés dans l’espace de la manière suivante : le 5 au centre, le 9 au Sud, le 1 au Nord, le 3 à l’Est, le 7 à l’Ouest, le 4 au Sud-Est, le 2 au Sud-Ouest, le 8 au Nord-Est et le 6 au Nord-Ouest. On attribue également une couleur en relation avec les éléments à chacun des chiffres. Trois Méwas sont Métal (1, 6 et 8), deux sont Eau (2 et 3), deux sont Feu (7 et 9), un seul est Terre (5) et un seul est Bois (4). Les Méwas sont parfois appelés « miroirs des esprits ou dieux », ils sont alors associés à différentes classes de déités.

Le 2-Noir est le plus puissant des Méwas. Les personnes qui naissent sous ce Méwa deviennent très fameuses si elles travaillent pour  purifier leur karma. Les Méwas naissent des neufs orifices de la tortue. Le 1 apparaît d’un nuage blanc provenant de l’œil droit, le 2 apparaît de la pomme noire de l’œil gauche, le 3 des vapeurs de la bouche, le 4 apparaît de la vapeur des parties génitales, le 5 apparaît des 5 gouttes de sérum provenant du nez, le 6 apparaît de l’oreille droite, le 7 apparaît du sang provenant de l’oreille gauche, le 8 apparaît de la narine gauche et le 9 apparaît de la fesse.

Sur les représentations traditionnelles, au-dehors du cercle des neuf méwas les illustrations incluent des déités protectrices qui sont associées à chacun d’eux, à l’exception du 5-Jaune.  Le 9-Rouge est au Sud et est entouré de Déesses malfaisantes. Le 2-Noir est Sud-Ouest et est entouré d’un groupe de 13 mauvais esprits. Le 7-Rouge est à l’Ouest et est entouré d’un groupe de 7 esprits hantés ou obsédés. Le 6-Blanc est au Nord-Ouest, il est entouré par 7 Roi sans nom, montant un éléphant, une chèvre, etc. Le  1-Blanc est au Nord et est entouré du divin, royal esprit serpentin Ma-gros et  de sa suite. Le 8-Blanc est au Nord-Est  et est entouré par 6 déités de campagne, le premier d’entre eux est Phyva-sangs. Le 3-Bleu est à l’Est et est entouré par 5 principales déesses qui souhaitent le malheur et qui sont des esprits de l’attachement. Le 4-Vert dans le Sud-Est est entouré par un groupe de 12 déesses des montagnes souterraines comprenant gNyan-chen thang-lha et sa suite.

                          

A chaque année, mois et jour un méwa est attribué. L’ordre de progression est celui des chiffres croissants ou décroissants selon le calcul. La migration au travers du carré magique dessine un diagramme qui pourrait être associé au sceau de Saturne, c’est probablement pourquoi il est appelé le « carré magique de Saturne ». Sur les représentations traditionnelles, chaque méwa est accompagné des déités protectrices et esprits qui lui sont associés et qui contiennent une symbolique énergétique très précise.

Le cycle des Méwas annuels

Un Méwa est attribué à chaque année, comme il y a 9 méwas  et 12 animaux, chaque animal se combine avec trois méwas, comme indiqué dans le tableau plus en avant. Pour boucler une révolution complète de combinaisons : méwas, animal, élément,  il faut 180 ans, soit trois fois soixante ans. Chaque période de 60 ans est appelée « guirlande de méwas », ou metreng. Trois metreng sont appelés un mékhor. Les métreng sont respectivement qualifiés de supérieur, moyen et inférieur.

Le Méwa de naissance

Le méwa  de naissance (kyé mé) ou du corps (lü mé), est le méwa de l’année de la naissance. Il est une donnée astrologique importante, à partir de laquelle on va pouvoir déterminer trois autres méwas essentiels pour la plupart des calculs astrologiques. Il s’agit du méwa de la Vitalité (srog sme), du Pouvoir (Wangthang) et de la Chance Loungta (klung sme).

Le Méwa de l’âge ou PAPME

Papmé signifie littéralement «  méwa  qui tombe ». On le calcule à partir du méwa de naissance et il change en fonction de l’âge de la personne. Ce cycle est dépendant du caractère masculin et féminin de l’année de naissance, et non pas du sexe de la personne.

1-BLANC

Le natif d’une année 1-blanc est dit « béni des dieux ». Honnête, chaleureux, esprit aiguisé, il aime le travail, est lent par nature. Ces personnes sont égoïstes et accomplissent rarement leurs souhaits. Souvent enfant unique ou bien le seul qui maintiendra la lignée familiale, ce natif voyage beaucoup, sa démarche est rapide et il est enclin à travailler pour les autres. S’il a parfois mauvais caractère, il n’en est pas moins bon. Homme, il sera brave; femme, elle aura de la force de caractère. Ce natif aimera la propreté, s’entourer d’objets de couleur blanche, aura du goût pour les produits laitiers. Il peut avoir trois enfants mais aura des difficultés à les élever. Ses biens seront fluctuants, il connaîtra l’instabilité dans sa vie et son travail. Il porte des marques de naissance sur le côté droit. Après une enfance et un début de vie difficile, stressante, sa vie s’améliorera dans la seconde partie . Il peut vivre soixante et onze ans et connaîtra quatre périodes difficiles dans sa vie. S’il se laisse aller, il peut renaître animal dans la vie suivante, oiseau, ou bien Nâga dans plusieurs vies. S’il érige ou acquiert une statue d’Avalokitésvara, le bodhisattva de la compassion, et récite son mantra (OM MANI PADME HUNG), et pratique sa sadhana, il renaîtra dans un corps humain masculin ou comme un dieu.

2-NOIR

Le natif 2-Noir jouira normalement d’une bonne santé, et même si il doit souffrir d’une maladie, il récupérera rapidement. Il peut expérimenter très tôt la séparation de sa famille. Comme signe de la vie précédente, il est un charmant et fin parleur mais très  rude à l’intérieur, fort de caractère.  Il fut auparavant un démon provenant des enfers. S’il est le premier-né, il sera aisé à élever en tant qu’enfant et bien que souvent malade, facile à soigner. S’il est malade en tant qu’adulte, il sera difficile à guérir. Ses paroles seront douces, mais il sera intérieurement d’humeur sombre  et obstinée. Son apparence n’est pas toujours flatteuse, il a le teint sombre et un physique difficile. Il a fréquemment des grains de beauté ou des taches sur les côtés, les bras, dans la région du coeur ou sur le cou ou la nuque. Il aime la viande et l’alcool. Toujours triste, il lui sera difficile d’être heureux parmi les humains, craindra ses supérieurs et l’autorité et ne sera jamais satisfait. Bien qu’il cherche à faire de bonnes choses, il est mal-aimé, ce qui fera de lui un solitaire ayant peu de pouvoir. Tous ses problèmes et son infortune proviennent de son karma inachevé. Il peut vivre soixante et un ans, traversera trois périodes de difficultés majeures. S’il suit la pente de son karma, il peut renaître insecte, ours noir, singe ou esprit avide. Mais s’il s’engage dans une pratique spirituelle authentique, se fait moine, érige ou acquiert une statue de Vajrapani (le bodhisattva de l’énergie éveillée), pratique sa sâdhana ou son mantra (OM VAJRA PANI HUNG) ou bien édifie un stûpa, ses accomplissements le feront renaître au premier ciel du premier dhyâna ou dans un corps humain  masculin avec une position de pouvoir.

3-BLEU

Celui qui naît une année 3-Bleu a été dans ses vies antérieures un nâga, une senmo, un fils de rakshsa, démon des rochers , ou de Nyen, ou bien un quadrupède herbivore ou un éléphant. Il est un peu jaloux, égoïste, avare, rusé, et de nature changeante. Il aime faire les choses à sa façon, a de la peine à écouter les autres. Comme marque de naissance, il peut avoir des grains de beauté poilus sur les côtés, les bras et les hanches. Il peut être corpulent et aime dormir. Doté d’une grande force morale, il peut cependant être parfois légèrement trompeur et menteur. Sans accéder aux honneurs, il se maintiendra à un niveau social moyen. Il a peu d’assiduité et de concentration au travail. Il peut avoir plusieurs femmes (ou maris s’il s’agit d’une femme) et peu ou pas d’enfants. Il est chaleureux envers les autres, aimé des personnes élevées et détestées de la basse classe. Il est ambitieux et difficile à satisfaire. Il se battra pour obtenir des positions de pouvoir sans y parvenir et cela sera un désappointement important. Quand il acquiert des biens, il les chérit un peu trop et manifeste attachement et avarice. Mais bien souvent, son karma passé fait obstacle à ce que ses efforts portent leurs fruits. Ses dieux personnels pouvant être affaiblis par les souillures, il devra donc veiller à ne pas porter d’objets souillés sur la tête ou le haut du corps (comme mettre un coussin sur la tête ou des chaussures autour du cou). Sa prospérité et ses biens connaîtront bien des fluctuations et il peut être victime du vol ou de ses ennemis, ou bien des déités locales telles que nâgas, seigneurs du sol (Sadak), déités du foyer, etc. Il vivra cinquante ans, connaîtra trois périodes difficiles, et peut mourir loin de chez lui ou bien de maladie chronique ou d’hydropisie. Il est susceptible de renaître fille de rakshsa, boeuf ou coq de bruyère. Pour éviter cela, il lui faudra faire de grands dons, pratiquer la vertu, réciter dix mille à cent mille mantras de cent syllabes de Vajrasattva, ériger une statue de cette déité et il renaîtra alors comme une fille riche parmi les humains des contrées de l’Ouest.

4-VERT

Celui qui naît une année 4-vert, celle-ci étant le don de la nâgini blanche, a été nâgâ dans ses vies antérieures. Il a généralement une bonne santé, parle clairement, esprit aiguisé, il est facilement irritable. Propre, bavard, il aime aider les autres. Il aime aussi voyager et les longues marches. Il fait du bon travail, mais est contesté par les autres. Il n’aime pas rester dans une position basse,  mais des interférences  créeront souvent des obstacles pour sa promotion. La durée da sa vie sera de soixante ou soixante-cinq ans. Il connaîtra quatre périodes difficiles, avec beaucoup de hauts et de bas. Ses colères sont tranchantes et il garde parfois du ressentiment. Bien qu’il n’apprécie pas les situations modestes, il a peu d’occasion de s’élever socialement. Ce qu’il accomplit de bien est souvent attribué à d’autres que lui. Il aura jusqu’à quatre enfants. Les possessions de couleur bleue lui conviennent et il est bon pour lui d’être végétarien. Il devra continuellement éviter ce qui est impur ou souillé, ainsi que ce qui a trait aux funérailles. S’il advient qu’il soit mis à mal par les seigneurs du sol et les nâgas des champs et de la maison, il peut en résulter une maladie où il boitera, contractera des pustules, des indurations et des ulcérations ou sera frappé de folie. Cela pourrait se produire à la suite d’une brûlure souillée. Les Nyen et les seigneurs du sol (Sadak) peuvent lui nuire. Il se peut qu’il ait un collier de taches et une verrue sur le bras gauche et le visage, et après son trépas, il renaîtra coucou ou parmi les quadrupèdes. Pour cette renaissance, il érigera une statue de Vajrapâni et confectionnera dix mille à cent mille tsatsa. S’il récite des mantras (OM VADJRA PANI HUNG) ou exerce comme artisan (des arts sacrés), il renaîtra dans l’Ouest comme fils de riches.

5-JAUNE

Celui qui naît une année 5-jaune était un moine dans la vie passée. Né à présent comme le fils d’une famille noble, il est intelligent, égoïste, fidèle, chaleureux, honnête par nature. Doué pour parler, il a de grandes ambitions et est difficile à satisfaire. Il aura l’esprit stable et la foi dans le Dharma et peut faire un bon astrologue. Il aura peu de goût à voyager loin de son lieu de naissance et respectera les traditions familiales. Son protecteur familial étant un Gyalpo qui a été négligé ou oublié, cet esprit irrité peut lui causer du tort, le rendre nerveux, ou provoquer chez lui des rêves tumultueux. Le natif devra alors procéder à des offrandes de réparation et de satisfaction (kangwa). Exigeant envers autrui tout en étant lui-même serviable, il peut être victime de bavardages médisants, surtout s’il est moine. Sa vie durera cinquante ans, davantage s’il se fait religieux, avec deux passages difficiles. Pour éviter une renaissance comme singe ou oiseau domestique, il érigera une statue de Bouddha Sâkyamuni, pratiquera son mantra (TAYATA OM MUNE MUNE MAHAMUNI SHAKYAMUNAYE SWAHA) et récitera le sûtra du Diamant Coupeur (Vajrachedika-sûtra). Une fois obtenu le corps d’un yogi pratiquant les mantras, il deviendra vertueux grâce au Dharma.

 

6-BLANC

Celui qui naît une année 6-blanc fut un prêta ou esprit avide. Dans ses vies précédentes, il a également pu être Deva, brahmane ou bien cerf ou coucou. Bon orateur, intelligent, d’humeur et d’apparence changeante, il est réputé peu sensible et il lui arrive de convoiter les biens des autres. Il ne ment jamais. Bonne santé.  Il s’agit d’un être solitaire qui voyage beaucoup et ne vit généralement pas là où il est né. Il aime s’entourer de biens de couleur rouge. Sa vie peut durer soixante-dix ans, avec cinq périodes difficiles et de grands dangers. Il sera fréquemment tourmenté par les négativités, les dieux et les démons gongpo. Sujet aux provocations des dieux, des Gyalpo, des Nyen et des dré, il sera protégé par un bon dieu local (yul Lha), les dralha et ses dieux personnels masculins. Il en résulte qu’il sera rarement malade. S’il l’est, il sera cependant difficile à guérir. Même s’il fait le bien d’autrui, il aura en retour des difficultés variées et ses amis ne lui seront pas de grande aide. Il peut avoir cinq ou trois enfants et subira souvent la privation financière. Il est né avec une intelligence supérieure, mais subira son mental instable. Dans la vie suivante, il peut  renaître fille d’un bönpo ou religieux érudit pratiquant la méditation, mais aussi oiseau. Pour éviter de renaître dans un corps d’oiseau, il érigera ou acquerra une statue d’Ushnishavijaya, pratiquera son mantra (OM AMRITA A YUR DADE SWAHA) et prendra alors renaissance dans une région méridionale, paré d’excellentes qualités.

7-ROUGE

Celui qui naît une année 7-rouge est  “fils des tsen”. Il aime la nourriture non végétarienne, il expérimente de nombreux conflits avec les autres. Il est un peu nerveux et étourdi. Il a bon coeur et est très habile. Il recevra des blâmes sans raison, Il aura tendance à s’échapper de son travail. Mais il sera là où il y de la nourriture. Son système digestif est fort. Comme ses parents, il est prompt à la colère, à lever l’épée et il se peut qu’il soit en danger de mourir par les armes. En guise de marque de naissance, il peut avoir des grains de beauté sur les côtés, la poitrine et le bras gauche. Son teint est rouge. Malgré sa propension au courroux et ses paroles parfois dures ou erronées, il se montre fort, brillant et glorieux et suscite l’admiration de ses amis. Instable, il connaîtra beaucoup de hauts et de bas en matière de biens. Sa vie pourra durer quatre-vingts ans, avec quatre périodes difficiles. Il peut avoir jusqu’à sept enfants. Il fera des offrandes aux déités protectrices personnelles et aux protecteurs des enseignements. En matière de démon, les dré tsen lui seront nuisibles. Dans la vie suivante, il peut devenir sauterelle ou bien prêta ou messager de Yama expert en karma et pour contrer de telles éventualités, il acquerra on fabriquera une statue de Târa et pratiquera son mantra (OM TARE TUTTARE TURE SWAHA) Il obtiendra alors une naissance humaine masculine et pourra devenir moine.

8-BLANC

Celui qui naît une année 8-blanc est dit “fils des Dieux de Tushita”. Il sera aimé des personnes élevées, et détesté par les autres. Il se réjouira et sera heureux durant l’ensemble de sa vie s’il collecte un maximum d’actes vertueux et évite les mauvaises activités. Il aura une bonne santé. Il est lent, profond et un peu trop bavard. Il a un teint blanc, un nez pointu et un grand égo. Il recevra souvent le respect des autres. Les maladies seront facilement guéries. Intelligent avec un esprit aiguisé, il est bien éduqué et dévoué à la vie spirituelle. Sa jambe droite porte souvent une marque de naissance. D’un naturel agréable mais orgueilleux, il est habile de ses mains et peut être artisan. La moindre insatisfaction le rend irritable avec autrui, il est apprécié des gens nobles et vertueux. Les mauvaises gens ne l’aiment pas. Sa vie durera une cinquantaine d’année, avec trois périodes difficiles. Il peut avoir de quatre à six enfants. Il sera parfaitement heureux sur ces vieux jours. Protégé par les dieux du pays (yul Lha), les Dralha et les Gyalpo, il encourt cependant  les maux des démons dré et des gyalgong qu’il écartera par de grandes offrandes de libération. Dans la vie suivante, il peut renaître femme. Pour contrer cela, il acquerra ou érigera une statue de Sâkyamuni Bouddha, pratiquera son mantra (TADYATA OM MUNE MUNE MAHAMUNI SHAKYAMUNAYE SWAHA) et renaîtra alors artisan en art sacré.

9-ROUGE (FEU)

Celui qui naît une année 9-rouge vient de chez les dieux. S’il est fils de médecin, il aura le don de la médecine céleste. Il aura une bonne santé, avare par nature, Il ne dépensera pas sa richesse, ni ne la donnera aux autres. Il sera heureux dans la dernière partie de sa vie, les personnes nobles l’aiment et les autres le détestent. Esprit ouvert mais un peu jaloux, il a un fort désir de possession matériel. En guise de marque de naissance, il peut porter des grains de beauté poilus sur la tête, à la ceinture, sur le cou ou la jambe gauche. On dit de lui qu’il porte dans les mains les sept fleurs de la prospérité. S’il veille sur la fortune, il sera riche et pourvoira aux besoins des siens. Sinon, il peut devenir avare ou orgueilleux. Il est bon pour lui de posséder des troupeaux de bovins et d’ovins. Il vivra soixante-treize ans et connaîtra cinq périodes difficiles. Bénéficiant de la protection des déités tsen et menmo, il peut cependant encourir les maux des forces négatives (dön) des arrêts montagneux, des sources, des forêts et des fourrés épais. Dans la vie suivante, il peut renaître femme de mauvaise condition, chien ou âne. Pour éviter cela, il acquerra ou fera une statue de Manjushri, pratiquera son mantra (OM HARA PATSA NA DHI) et renaîtra alors comme un fils fortuné des contrées méridionales. Il peut aussi renaître sous la forme d’un homme avare ou d’un dieu d’entre les nuées.

One Response to Les 9 Méwas

  1. Arcel says:

    Je m'appelle Cécile, je suis tombée par hasard sur votre page. Je ne comprends pas vous calculez le mewa avec la date de naissance. Pourriez vous m'éclairer svp?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>