LES ORIGINES CHINOISES

Astrologie Chinoise

L’astrologie chinoise est  la base de l’un des deux grands systèmes d’astrologie tibétaine, appelé Djoungtsi « astrologie des éléments » ou encore Nagtsi « astrologie noire »,  dû  au nom tibétain de la Chine, Gya Nag, « étendue noire », mais aussi en raison de  la couleur des habits bleu nuit ou noir qu’utilisaient à cette époque les chinois.

Cette astrologie règle l’ensemble du calendrier lunaire tibétain et est basée sur le cycle de 60 ans et de 12 ans en relation avec les animaux, les cinq éléments : bois, feu, terre, métal et eau, les neuf carrés magiques ou méwas et les huit PARKHAS ou trigramme du Yi-King. Ainsi chaque année, mois, jours, ou heure a son propre animal, élément, MEWA et PARKHA qui lui est attribué. L’astrologue étudiera, comparera et analysera ces résultats ainsi que les relations de ces multiples combinaisons pour obtenir les informations souhaitées.

L’astrologie chinoise est l’un des plus vieux système au monde, datant vraisemblablement de plus de 5000 ans. L’empereur Fou-Hi, fondateur de la civilisation chinoise, serait l’inventeur du Ho-Tou, le « dessin du fleuve », diagramme qui symbolise l’ordre cosmique, sous forme de rangées de points blancs et noirs dont les chiffres représentent les quatre directions, les saisons et les cinq éléments. Dès le premier millénaire avant notre ère, les systèmes d’astrologie et géomancie sont parfaitement constitués en Chine.

Bien qu’historiquement nous puissions retrouver les apports d’origine  chinoise dans l’astrologie tibétaine, comme ceux qui sont indiqués précédemment, l’influence de type chamanique est  incontestable et  laisse  ainsi supposer qu’il y ait eu des échanges précoces entre les deux systèmes. Aussi, si on prend pour exemple l’origine des noms des jours de la semaine, nous savons que presque tous les peuples du monde associent les jours de la semaine  à certaines planètes. Le lundi est le jour de la Lune, le mardi de Mars, le mercredi de Mercure, le jeudi de Jupiter, le vendredi de Vénus, le samedi de Saturne et le dimanche du Soleil. Bien que dans le système de l’astrologie « Djoungtsi« , les jours sont associés à un élément, soit le Lundi à l’Eau, le mardi au Feu, le Mercredi à l’Eau, le Jeudi au Bois, le vendredi au Métal, le samedi à la Terre et le dimanche au Feu, ils sont également accompagnés d’un symbole,  le lundi est représenté par une lune, le mardi par un œil, le mercredi par une main, le jeudi par un Pourba en bois ou trois poignard en bois, le vendredi par une épée ou trident, le samedi par un pénis et le dimanche par un dessin du soleil. Ce qui laisse penser à une origine commune. D’autre part  l’origine des PARKHAS ou des MEWAS semblerait issue d’une peuplade appelée Yi  qui vivait à la frontière de la Chine et qui étaient originaire du Tibet ce qui laisse sous-entendre un lien très proche avec la culture Bon.

Cette explication de Thubten Puntsok est toutefois contredite par d’autres textes attribuant l’origine du carré magique à l’empereur Yü le Grand (2206-2197 av. J.C), auteur du traité « La Grande Règle » qu’il a écrit en s’inspirant d’un dessin qu’il aperçut sur le dos d’une tortue sortie de la rivière Lo. Le Lo Chou  est le carré magique que l’on retrouve dans le système des neuf MEWAS tibétains.

Je crois personnellement que l’origine de l’astrologie des éléments, est à rechercher aussi bien au  Tibet qu’en Chine, car les deux traditions se sont probablement rencontrées et fusionnées au cours des siècles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *