LES STRUCTURES DU COSMOS SELON L’ABHIDHARMA

strucuture_cosmos_tibetainUn grand univers est constitué de cent fois dix millions de petits univers semblables  au nôtre. Notre petit univers est constitué des trois mondes: le monde du désir avec ses six niveaux d’existence, le monde de la forme, et le monde du sans-forme. Notre univers est représenté par la grande montagne axiale, le mont Mérou, sa base est carrée, la face Est est faite de cristal immaculé, la face Sud de lapis-lazuli bleu, la face Ouest de rubis et la face Nord d’émeraude ou d’or. Un arbre fabuleux travers le mont Mérou depuis sa base jusqu’au sommet. A sa base vivent les assura  ou dieux Jaloux. Leur royaume comprend quatre immenses cités, chacune gouvernée par un roi. L’un d’entre eux est Râhu, le Seigneur des éclipses. Les Asura  vivent au niveau des racines de l’arbre qui exauce tous les souhaits, bien que leur vie soit agréable, ils ne goûtent jamais les fruits de l’arbre dont la cime atteint les royaumes divins. Jaloux ils luttent sans cesse contre les dieux sans jamais gagner. Les quatre premiers niveaux du mont Mérou sont  occupés par les Nâgas, les gardiennes de trésors, et diverses catégories de demi-dieux les Suparna, les Danava, les Rakshasa et les Zaksha. Le cinquième étage est occupé par les quatre Roi Gardiens des directions, qui assurent la protection des royaumes divins et de l’univers contre les démons. Dhritirashtra, le joueur de luth, garde l’Est et gouverne le peuple des Gandharva (Driza) les musiciens célestes. Virudhaka veille sur le Sud. Dans la main droite, il tient un sabre ; c’est le roi des Kumbhanda. Virupaksha est le gardien de l’Ouest et le roi des Nâgas. On le représente tenant un stûpa. Enfin, Vaishravana est le gardien du Nord, tenant la bannière de victoire et une mangouste. Roi des Zaksha, il veille sur les richesses de l’univers. Ce royaume des Quatre Grands Rois est la porte d’entrée des domaines divins. Les Devas ou dieux se répartissent en trois grands groupes selon leur degré d’élévation spirituelle : les dieux du domaine du désir (Kâmaloka) qui appartiennent encore au royaume sensuel, les dieux du domaine de la forme pure (Rûpaloka), au-delà du désir mais encore doté d’un corps formel, et les dieux sans-forme (Arûpaloka), absorbés dans la méditation la plus haute, au-delà des concepts. Le monde des dieux du désir ou kâmadevas se répartit en cinq royaumes : Le royaume des trente-trois dieux qui occupe le sommet de mont Mérou. Le royaume des Deva, dit le royaume de Paranirmita, Maître sur les autres. Le troisième royaume, dit le ciel de Tushita est le royaume divin où résident les Bouddhas avant de s’incarner sur terre. Actuellement y résident le bodhisattva Maitreya. Le royaume de Nimanarati où règnent les Deva, et le royaume de Yama, libre de conflit.

Les Dieux du Sans-Forme sont les esprits purs, des consciences absorbées dans les méditations les plus hautes possibles dans le Samsara. La durée de vie est proportionnelle à leur niveau d’élévation. Les dieux du royaume des Trente-trois vivent 1000 ans, chacun de leurs jours étant égal à 100 années humaines.  Ceux de Tushita vivent 4000 années, les dieux de Paranirmita 160 000 ans leur jour étant équivalent à 16 000 années humaines. Dans les royaumes de la forme, la durée de la vie s’échelonne entre ¼ de grand kalpa et 16 000 kalpas. La conscience des dieux du sans-forme est absorbée en méditation pendant 20 000 à 80 000 grands kalpas. Aucun des dieux n’est éternel, à la fin de leur vie, ils sont condamnés à renaître dans un royaume, comme tous les êtres, parce qu’ils sont soumis à la loi du karma.

Les continents

cosmologie tibétaine les continentsDans chacune des directions cardinales se trouve un continent-île, accompagné de deux continents satellites plus petits. Il y a donc 12 continents.

A l’Est se situe Videha (lou p’akpo) .  Ce continent est blanc et a la forme d’une demi-lune. Les hommes qui y résident sont deux fois plus grands que nous et ont le visage en forme de demi-lune. Paisibles et végétariens, ils  vivent dans des villes et des villages. Leur vie dure de 250 à 500 ans. Il n’est pas conseillé d’y renaître, ces gens n’ont pas de véritable Dharma.

Au Sud se trouve Jambudvipa (Dzambouling), notre continent, flanqué de ses satellites Camara (Nga Yap) et Upacamara (Ngayap Shyen).  C’est là notre monde formé, monde fortuné où naissent les Bouddhas et où fleurit le Dharma. Bleu de forme trapézoïdale. Ses habitants y vivent une centaine d’années. Son attribut est le bosquet d’arbres Jambu  qui accomplit tous les souhaits et dont les fruits tombent en pluie.

A l’Ouest se trouve le continent Godaniya (Noub pa tangtchò Ling) et ses satellites Shatha (Yoden)  et Uttaramantrina (Lamtchok Dro), Godaniya est rouge rubis, de forme circulaire. Ses habitants ont le visage rond et leur taille est quatre fois la nôtre.Ils vivent 500 ans et mènent une vie pastorale, se nourrissant des laitages de leur bétail. L’attribut de ce continent est le troupeau de génisse exauçant tous les souhaits, donnant tout ce que l’on désire

Au Nord se trouve Uttarakuru (Draminyen ling) et ces deux satellites Kurava (Draminyen) et Kaurava (Draminyen gzi Da). Le continent est vert et sa forme est carrée. Ses habitants sont des géants au visage carré. Ils vivent plus de mille ans dans l’abondance, sans effort ni soucis. Draminyen signifie à la voix déplaisante, une semaine avant de mourir, ses habitants entendent la voix grinçante de la mort qui leur annonce la manière dont ils vont mourir et quelle mauvaise renaissance les attend. Leur souffrance dépasse alors ce que nous endurons en une vie. L’attribut est la céréale qui pousse sans efforts, nourriture inépuisable et délicieuse.

Bien que tous habités par des êtres humains, chacun de ces continents demeure invisible aux yeux des habitants des autres mondes, exception faite pour les clairvoyants. L’ensemble de l’univers repose sur une base d’or. Dans les profondeurs se situent les enfers. Il existe huit niveaux d’enfers, chauds et superposés, les un plus douloureux que les autres. Il existe également huit enfers froids situés sous les montagnes de fer du Chakravala. Et enfin il existe encore quatre enfers périphériques, situés autour d’Avici et les enfers diffus que ne sont pas localisés, pouvant se manifester un peu partout, enfermé dans un rocher, etc.… .

Les causes karmiques des renaissances infernales sont principalement la colère, la haine, le meurtre et le suicide. La durée est longue mais n’est pas éternelle.

Les prêtas ou fantômes affamés, sans cesse tourmentés par la faim, la soif, l’épuisement et les hallucinations, vivent les uns dans des cités souterraines, dans le royaume de Zama, la mort ; les autres dispersés dans l’univers. Les animaux vivent sur tous les continents de l’univers. Leur vie caractérisée par l’ignorance leur laisse peu de choix.

Telle est la vision du monde selon l’Abhidharma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>